vendredi 27 juin 2008

Stupéfiant

Je viens d'apprendre en parcourant le site du journal Sud Ouest une des nouvelles les plus stupéfiantes qui soient : le week-end dernier, un médecin mandaté par le ministère de la Jeunesse et des Sports a effectué un contrôle anti-dopage auprès de six écarteurs, et, parallèlement, un vétérinaire a tenté sans réussite - quel maladroit! - un prélèvement sanguin sur quatre vaches.
J'ai d'abord pensé que, par une erreur de manipulation sur mon clavier, je m'étais retrouvé devant une information datant du premier avril; mais non, l'article de Pierre Penin est paru dans l'édition des Landes de Sud Ouest en date du vendredi 27 juin.
J'ai ensuite pensé aux écarteurs morts et enterrés qui ont dû se retourner dans leur tombe. Un sacré remue-ménage dans les cimetières de Chalosse!
Enfin, je me suis dit : ''Il faut sauver la course landaise du péril hygiéno-mondialiste.'' Et j'ai eu une idée que je soumets à Big Brother par l'intermédiaire de ce modeste blog. Voilà :
Nous savons que les pays pollueurs peuvent racheter des droits de pollution aux pays qui polluent le moins. Je pense qu'on pourrait transposer ce système judicieux au niveau du dopage. Les écarteurs, qui ont parfois besoin d'un petit remontant, pourraient ainsi acheter un droit de dopage auprès des sportifs dont on sait, de notoriété publique, qu'ils sont vierges de tout soupçon, tels les cyclistes et rugbymen professionnels ou les athlètes préparant les jeux olympiques. Ainsi, le monde de la course landaise pourrait continuer à tourner rond et les sportifs qui auraient cédé leurs droits bénéficieraient d'un surcroît d'honorabilité.

Quant aux vaches : ça récalcitre, ça court dans tous les sens, ça donne des coups de corne, et ça peut transmettre des maladies bizarres, supprimons-les.
on marche sur la tête photo velonero

4 commentaires:

bruno a dit…

Suis tres surpris ,je vais en causer avec Emmanuel Lataste que je connais

bruno a dit…

Ce matin j'ai appris au zinc du bistrot ou je vais boire mon cortado du samedi,la reaction de Emmanuel Lataste garçon discret et remarquablement intelligent qui a répondu en positivant la chose et se rejouissant, disant que la Course Landaise soit enfin reconnue comme un sport.

velonero a dit…

Emmanuel Lataste est effectivement un garçon charmant. C'est lui qu'on voit sur la photo marchant sur la tete.

Velonero

Anonyme a dit…

on devrait aussi y penser pour les trapézistes, jongleurs et dresseurs
Quant aux otaries et lions pourquoi pas