lundi 17 juillet 2017

Céret, première

   C'était ma première corrida à Céret (et pour moi la seule du cycle). Mon dépucelage cérétan en quelque sorte. Un dépucelage raté, comme il se doit. Mais j'ai cru comprendre que d'habitude ça ne se passe pas comme ça. Il faudra donc que j'y revienne...
   Avant que la course ne commence, par haut-parleur, les organisateurs avertissent  le public que les toros se sont abimés les cornes dans les corrals et que, désireux de ne pas rompre l'unité d'une course de Miura, ils avaient choisi de faire lidier l'intégralité du lot tel qu'il était.
   Et c'est ainsi que, ce qui devait être un anniversaire heureux (30ème année de Céret de Toros), a tourné au désastre et à la confusion.
   Il me semble que ce que l'on peut reprocher aux organisateurs c'est d'avoir péché par naïveté. Et comme la naïveté est le propre des passionnés il leur sera beaucoup pardonné.
   La première naïveté est d'avoir choisi un lot de Miura. Car, chez Miura, lorsque l'on s'appelle Céret, on passe fatalement après Pampelune, Séville, Bilbao et Madrid. On n'a donc que du second choix; en l'occurrence des toros qui ont eu des problèmes de corne au campo et que l'on a arrangés (arreglado) ... et advienne que pourra une fois les toros arrivés à la plaza. Arles a ainsi longtemps hérité de lots aux cornes ravagées et, même dans les prestigieuses arènes précitées, la maison Miura a du mal à présenter six toros correctement armés.
   Deuxième naïveté, celle d'avoir cru qu'un public biberonné depuis 30 ans au torisme le plus intransigeant puisse accepter de voir lidier des toros - fussent-ils de Miura - aux cornes aussi détruites que l'étaient celles des quatrième et cinquième. Dans n'importe quelle arène ils auraient provoqué malaise et remous. Alors à Céret ...
   En fin de compte, cet incident ramène les organisateurs sur le plancher des vaches. Une leçon d'humilité sans doute.






A Céret il n'y a pas que les illusions des aficionados qui partent en fumée (photo Velonero)

1 commentaire:

el chulo a dit…

toujours parfait!