mardi 25 août 2009

Trois jours à Bilbao au cœur du fiasco


Mardi : toros de Fuente Ymbro pour El Cid, Sébastien Castella, Miguel Angel Perera
Mercredi : toros de El Ventorrillo pour Enrique Ponce, Sébastien Castella, José Maria Manzanares
Jeudi : toros de El Tajo et La Reina pour Enrique Ponce, Morante de la Puebla, El Cid

Toros de FUENTE YMBRO : très bien présentés mais très décevants, sans caste, sans présence au cheval, une désillusion
Toros de El VENTORRILLO : très bien présentés, mansos, âpres, rajados, distraits, fuyards, sortant de la muleta pour se réfugier aux barrières, un véritable fracaso ganadero.
Toros de El TAJO et La REINA, propriété de José Miguel Arroyo qui se présentait à Bilbao en tant que ganadero : braves au cheval, le troisième très encasté, les autres allant a menos.

Enrique PONCE a donné son annuelle leçon de tauromachie dans la cátedra bilbaina. On l'admire, comme on admire le savant exposé d'un professeur qui s'exprime parfaitement. Mais on a du mal à s'émouvoir... sauf lorsque le maestro, pris à partie par un spectateur turbulent et irrespectueux ("arrimate" osa-t-il lui crier), se fache. Tueur calamiteux. Fracaso complet de sa cuadrilla : banderilles à l'unité et toro relevé trois fois de suite à la puntilla.
Morante de la PUEBLA : trois derechazos trois, mais trois derechazos de Morante...; apporte la passion dans l'arène : bronca et forte division d'opinions.
El CID : parvint à masquer aux yeux du grand public sa difficulté actuelle à toréer de verdad; n'a pas pu avec le bon et exigeant toro de Joselito. En revanche tueur sûr.
Sébastien CASTELLA : quatre toros difficiles (par absence de caste) avec lesquels il n'a jamais trouvé la solution. Un échec qui montre que Sébastien n'a pas encore atteint sa pleine maturité.
Miguel Angel PERERA : bonne faena au troisième, con aguante y mando, améliorant et dominant le toro (vuelta). Largement au-dessus du Perera indulteur.
José Maria MANZANARES : bonne faena et bonne estocade (une oreille)

Les véritables triomphateurs de ces trois jours, les banderilleros qui ont donné un récital de courage, poder y arte : Curro MOLINA, Joselito GUTIERREZ, Juan José TRUJILLO, Luis BLAZQUEZ, Curro JAVIER et ALCALARENO.
NB photos magnifiques sur Campos y Ruedos

2 commentaires:

RAFAEL a dit…

Après SEVILLE et MADRID c'est donc BILBAO qui confirme .....Attention ! DANGER ?

ludo a dit…

si.mucho danger, la situacion tiene mucho danger ( como dicen ojos de brujo ).

ludo