dimanche 27 juillet 2008

Madeleine 2008 (III) les toreros

EL FUNDI : A tout seigneur tout honneur, même si sa prestation du dimanche resta discrète, avec notamment une grande responsabilité dans les mauvais tercios de pique du jour et l'assassinat en règle du brave et magnifique quatrième Miura.
Il se racheta le mardi face à deux La Quinta qui l'attendaient au virage. Le premier, qui n'avait pas humilié durant la faena, lui envoya les cornes à la poitrine à la première tentative d'estocade. Malgré cela le Fundi s'engagea à nouveau par deux fois avec un sincérité sublime. Face au genio et aux pitones astifinos de son second, il n'abdiqua jamais malgré une cogida impressionnante, trouvant parfois les solutions et finissant par le dominer. Une journée pleine de pundonor et d'héroisme.


JUAN JOSE PADILLA : Sur le déclin.


RAFAELILLO : Une des plus belles et émouvantes estocades que j'ai vue dans ma vie d'aficionado. J'en avais les yeux tout embués. Elle venait après une faena sincère et parfaitement construite à un bon Miura. Deux oreilles incontestables.

ENRIQUE PONCE : J'essaie de plonger dans mes souvenirs, peut-être une ou deux fois à ses débuts et encore... non, je crois que je n'avais jamais vu le maestro de Chivas aussi en difficulté que face à son premier Torrestrella. Voilà qui sent sérieusement la retraite.

JUAN BAUTISTA : Est-ce parce qu'on l'annonçait en méforme et que j'attendais peu de lui mais je l'ai trouvé bien : classique, élégant, tueur sûr.

DANIEL LUQUE : Sevillanissime! Trincherazos, firmas, aidées par le bas, tout l'arôme du toreo sévillan dans une muleta privilégiée. Pour moi une révélation. Deux oreilles de triunfo grande.

JULIEN LESCARRET : Bon capeador et tueur en progrès; à la muleta en revanche rien ne va : trop de nervosité et d'embrouillamini.

ANTONIO JOAO FERREIRA : D'accord il a eu un sorteo de rêve (même s'il fait une longue carrière il y a peu de chance qu'il retrouve deux toros de cette qualité dans une même tarde). D'accord il est resté bien en dessous des possibilités offertes. Mais ''le petit portugais en qui personne ne croyait'' (à part Richard Millian bien sûr, et ses supporteurs portugais) m'a scotché d'admiration sur mon siège. Calme (un tel calme le jour de son alternative!), sens du placement, toreo de ceinture d'une grande pureté, temple. Une leçon de toreo. Si j'étais apoderado je parierai sur lui.

PEPIN LIRIA : Certes ce n'est plus le Pepin d'il y a dix ans, mais il a été un torero du Moun. En souvenir de tant de tardes glorieuses il a su faire l'effort qu'il fallait et le public a su lui manifester son attachement. Un beau moment. Avec en prime une magnifique série de naturelles con mucho temple.

ANTONIO FERRERA : J'ai du mal à digérer le coup du garrot sur une cuisse qui ne saigne pas. Un geste bien peu torero.

LUIS BOLIVAR : Vaillant.

Alberto LAMELAS : Un épigone de Padilla, sans en avoir le physique, ni, pour l'instant, le souffle.

Juan Luis RODRIGUEZ : Vert, élégant, superficiel.

Miguel TENDERO : Beaucoup plus puesto mais dans un jour sans.

C'est toujours un plaisir de savoir que EL CHANO sera dans le ruedo. Le jour des La Quinta il nous gratifia de deux excellentes paires de banderilles, la première en templant quasiment l'embestida du toro, ainsi que d'une excellente brega.

2 commentaires:

bruno a dit…

Synthese:j'ai aime Luis Bolivar,Pepin liria
j'ai moins aime
El Fundi,Rafaelillo
j'ai oublie les autres par mon abscence ou ...la leur
Jugement perso hors medias et fioritures.
bruno

RAFAEL a dit…

Madeleine 2008: Triomphateur:EL FUNDI pour sa remarquable prestation du Mardi avec la corrida de LA QUINTA.
Trés heureux pour PEPIN LIRIA et de son triomphe avec les Victorinos/Domecqs du Jeudi, voici un grand torero qui quitte le Plumaçon de la meilleure des façons.
Du bonheur pour mes yeux avec DANIEL LUQUE: Celui là, si les grands manitous du circuit taurin ne le mange pas pour se faire quelques euros sur son dos, va devenir un grand torero. Quelle classe! sa fin de faena au premier Torrestrella ....une beauté.
J'ai bien aimé RAFAELILLO pour sa prestation avec les Miuras et son grand coup d'épée, un coup de canon terrible!
Une bonne surprise avec J.A.Ferreira pour son alternative, quelle quiétude..surprenant!
Enfin... je crois mais je n'en suis pas sur mais on a loupé un grand moment Lundi soir sur le coup de 19 h avec Le Charro de Llen de six herbes et E.PONCE, j'y ai cru , et puis le Llen est parti en querencia au toril....Voila!