dimanche 10 février 2008

Turbulences

C'est dans l'excellente revue Toros qu'on peut trouver les analyses les plus pertinentes à propos des réponses de Nicolas Sarkozy aux anti-taurins ainsi que sur le projet de création d'un Observatoire des Cultures taurines. (numéro 820 du 1 février 2008, en vente dans toutes les bonnes maisons de la presse des villes taurines)

Finalement Nicolas Sarkozy, dans sa gestion de la demande par les animalistes d'interdire la corrida aux enfants, a voulu contenter tout le monde. Chaque camp a trouvé dans les réponses faites par l'Elysée de quoi se satisfaire. C'est peut-être ça l'art de la politique, à moins qu'on l'appelle par son vrai nom : la démagogie. Et la démagogie, ça finit par se payer : personne de réellement satisfait, climat délétère qui peut déboucher sur le pire.

Un qui, du coup, retrouve du souffle, c'est André Viard. Après, à la première pique, une ruade suivie d'une fuite éperdue (épisode de la lettre au président de la République), puis une bonne et nécessaire carioca donnée par la revue Toros, l'animal semble avoir repris du poil de la bête. L'Observatoire des Cultures taurines est sans doute une bonne idée, adaptée à la situation actuelle. Je ne sais comment il fonctionnera (avec quel budget? l'argent étant plus que jamais le nerf de la guerre). En tout cas, un Vicois comme président c'est très habile.
Si j'ai bien compris, l'Observatoire va se charger de combattre l'ennemi extérieur. Si l'on en croit les dernières infos (projet des rencontres Animal et Société organisées par le Ministère de l'Agriculture), il y a urgence.

Mais il ne faut pas oublier l'ennemi intérieur : quand on voit la légèreté dont fait preuve Simon Casas vis à vis de l'afeitado dans les arènes qu'il dirige on se dit que cet ennemi-là n'est pas à négliger.
Que l'Observatoire se charge de l'ennemi extérieur, mais aussi que les aficionados dénoncent les turpitudes du mundillo et les manquements à l'éthique taurine dont font trop souvent preuve certaines figures et leur entourage, la corrida, au-delà de toutes les turbulences présentes et à venir, pourrait en ressortir plus forte encore.

1 commentaire:

ludo a dit…

bonne analyse.
ya du boulot !

ludo