samedi 12 avril 2008

Compañerismo

Je ne suis pas amateur de vidéos taurines sur internet mais dernièrement deux d'entre elles m'ont ému. Celle montrant les cogidas impressionnantes de Pepin Liria à Séville, avec en particulier l'intervention a cuerpo limpio de Carlos Casanova. Puis, en visitant le blog Don Pepe y Don José, je suis tombé sur une extraordinaire séquence de corrida portugaise (jueves 13 de marzo de 2008, Un nudo en la garganta) qui nous montre l'exemplaire solidarité des forcados faisant écran de leur corps afin de mieux protéger leur chef de file violemment renversé par la charge du taureau. Dans les deux cas est réuni tout ce qui fait la grandeur et la force incomparable de la tauromachie. La bravoure authentique de deux véritables toros de combat (impressionnante la fiereza du taureau portugais qui ne cesse de revenir sur sa proie). Le don de soi de l'homme qui, ici, n'hésite pas à porter secours au péril de sa propre vie.
"C'est juste ce qu'il faut d'or pour attacher le jour à la nuit, cette ombre (ou ici cette lumière) qu'il faut que les choses portent l'une sur l'autre pour tenir toutes ensemble sans déchirure." (Philippe Jaccottet)

3 commentaires:

ludo a dit…

putain, jaccottet sur un blog taurin !
chapeau...y a seguir (mais c'est normal vu qu'il y avait déjà espagnet et quiñones. à quand manciet ?)

ludo

velonero a dit…

Per el Yiyo et Rachou ... génial

L.L. a dit…

J'avais mis cette vidéo de forcados qui prends aux tripes.

L'humanité est belle....