samedi 13 décembre 2008

Bilan temporada 2008

En guise de bilan, voici mon cartel-cumbre de la temporada. Celui que je rêverais donc de voir au début de la saison 2009.

Ma corrida rêvée
6 toros de José Escolar Gil 6
El Fundi
Morante de la Puebla
Sergio Aguilar

Par rapport à
l'an dernier, exit José Tomas que j'ai certes rêvé de voir cette saison. C'est lui qui a refusé de s'introduire dans mon rêve en ne toréant ni en France ni dans le Pays Basque espagnol (blessé, il n'a pu actuer à Saint Sébastien, son seul contrat prévu dans nos contrées). Finalement, je me suis très bien passé de lui : aucun torero n'est indispensable.
Morante de la Puebla devant les Escolar Gil, aïe aïe aïe! me direz-vous!
Morante a été, avant sa blessure de Séville, un torero poderoso et il est capable d'être bon lidiador; il l'a prouvé cette année à la corrida-concours de Saint Sébastien. Et puis, si ça tourne mal, voir les cons en furie est toujours un plaisir.

9 commentaires:

Frédéric a dit…

Original comme idée ta corrida révée . Pour moi, ce serait 6 toros de 5 ans de Raso de Portillo pour El Fundi unica espada.
Le rève est autorisé....
Frédéric.

velonero a dit…

je prends mon billet tout de suite.

bruno a dit…

Con tu permiso,puique je suis indésirable ailleurs ,je souhaite un corrida de toros ,torée à la fois par des machos comme Sergio Aguilar que j'ai vu à Bayonne et pour l'art évidemment,un Morante para dibujar devant ces toracos.
un saludo
bruno

Pedrito a dit…

Moi, je prends tout . Absolument TOUT !

Six toros-toros avant tout ,
Et trois lidiadors, même des sans grade.

Una TARDE DE TOROS !

Marc Delon a dit…

Ma corrida révée pourrait être une de celles qu'on ne verra jamais car les empresas pensent qu'on ne donne pas du Wagner à chanter à Carla Bruni (j'ai pas trouvé plus faible comme voix...) pas plus que du Heavy Metal n'aurait pu être interprété par Chopin (Casas avait dit un truc dans le genre) Pour ma part je ne trouve pas l'argument recevable. Ca c'est si on considère la corrida comme un spectacle qui doit absolument produire de la suavité. Si on aime le combat émouvant on peut aussi s'intéresser à ce que pourrait produire les toreros les plus doués face aux toros les plus agressifs : ce n'est pas illogique de penser que les toros les plus "fauves" ont besoin d'être réduits par ceux qui savent le mieux les tordre, si ?
Alors ok pour les Escolar avec devant (oui je sais je rêve on a dit...) Tomas, El Juli, El Cid.

Xavier KLEIN a dit…

Nous sommes bien d'accord, on parle de rêve.
Alors là!
1°) On fait sortir Rafaël et Curro de leurs maisons de retraites.
2°) On les bourre jusqu'à la gueule d'amphétamines.
3°) On leur fait biberonner 4 litres de La Ina (la Quinta peut convenir à la limite).
4°) Une fois a gusto, on leur fait croire qu'Ordoñez est ressucité.
5°) On déguise Morante de la Puebla en Ordoñez.
6°) On stocke le tout dans la Maestranza de Ronda.
7°) On lache un encierro de Zaballos.
8°) On donne les oreilles et la queue du dernier survivant au bestiau qui a le mieux toréé et on l'indulte.
9°) On naturalise la tête du vainqueur.
10°) Remise des récompenses avec le prix Genova, des mains d'André Viard en personne siouplait, lors de la soirée de gala des pompiers de Gourbera, avec les folles du Paradis Latin.
C'est-y pas mignon tout ça?

Marc Delon a dit…

Ce n'est plus du rêve c'est du délire !

Xavier KLEIN a dit…

Oui un delirium très mince.

El Mijano a dit…

Compte-rendu technique assuré par l'avisé revisse terreau de "l'écho des bocages"