dimanche 25 janvier 2015

Frémissements


Premiers cartels, premiers projets, janvier ravive le désir de voir combattre les toros. La temporada précédente n'a pourtant pas été formidable, celle qui vient promet peu de nouveautés. Peut-être quelques jeunes matadors frais émoulus de l'alternative parviendront-ils à s'immiscer dans le club très fermé des figuritas.
Une bonne chose : les alliances de matadors constituées dans le but de défendre leurs cachets exorbitants se sont délitées. Déjà on annonce le retour de Morante de la Puebla et de José Maria Manzanares à Séville.
Une inquiétude dont il ne faut pas faire fi : la constitution d'une nébuleuse incertaine mais puissante autour du richissime Mexicain Alberto Baillères - notre Simon Casas, sorti de Madrid, en fait partie. Apoderamiento de matadors (dont Morante de la Puebla et Alejandro Talavante), gestion de 22 plazas de toros dans le monde et de plusieurs ganaderias....Ça ressemble fort à la constitution d'un trust. Mécénat et désir de promouvoir la corrida ou volonté d'augmenter encore  pouvoir et profits? Les aficionados jugeront sur pièce : cartels, prix des places, présentation des toros. L'état de la fiesta dans son pays ne plaide pas en faveur du Mexicain, mais la situation économique de l'Espagne ne lui a pas permis de faire la fine bouche.


trust : entreprise ou groupe d'entreprises assez puissant pour exercer une influence prépondérante dans un secteur économique. (petit Robert)

3 commentaires:

el Chulo a dit…

Cher Velonero,

j'admire ton indestructible optimisme, ou sens de l'humour, peut être? Mécénat évoques tu?

velonero a dit…

Chulo,
pour une fortune comme celle de Baillères quelques centaines de milliers d'euros ne seraient pas grand chose! Et puis tu sais bien que lorsqu'on donne, on gagne toujours : en considération, en pouvoir, en estime de soi, en impôts, en places de paradis etc...
Ceci dit, ce que je pense personnellement de la situation est écrit en bleu : tentative de constitution d'un trust ... donc danger pour l'aficionado.
Un dernier mot à propos du mécénat : ne peut-on considérer qu'il y a déjà beaucoup de mécènes dans la tauromachie ? La plupart des éleveurs ainsi que tous ceux qui aident les débutants.
Amitiés aficionadas

el Chulo a dit…

Velonero,

d'accord presque sur tout, sauf sur le dernier paragraphe.
Les éleveurs sont un cas très particulier, surtout aujourd'hui. Et tu devrais le savoir.
Quant à ceux qui aident les débutants, c'est comme au loto, on espère toucher le jack pot? et le plus rapidement possible.
Monsieur Baillères veut contrôler la tauromachie mondiale. Il y arrivera, car dans notre monde tout est question de pognon.
Il suffit de voir les toros qui soirtent chez lui!