dimanche 16 novembre 2008

Les voix du terroir

Dans la catégorie des films sur le vin, il existe le célèbre documentaire Mondovino de l'impitoyable Jonathan Nossiter qui excelle dans l'art de rendre ridicules la plupart des gens qu'il filme.
Il y a le jubilatoire Sideways d'Alexander Payne, road movie érotico-dégustatif californien.
Il en est un très peu connu mais qui vaut bien les précédents : Les voix du terroir, documentaire d' Etienne Besancenot et Florent Giroux. Il s'agit là d'une réflexion très belle, très sérieuse et très approfondie sur la notion de terroir. Avec une modeste caméra semi-professionnelle, les auteurs sont partis à la rencontre de vignerons en Amérique latine (Chili, Argentine, Brésil), en Océanie (Australie et Nouvelle Zélande) ainsi qu'en France. Ils ont filmé la beauté des vignobles et l'intelligence des hommes qui en parlent. On peut se procurer le dvd sur internet (http://www.lesvoixduterroir.fr/) ou le voir à l'occasion de certaines manifestations vinicoles, prochainement à Monein (haut lieu du Jurançon), le samedi 13 décembre.

3 commentaires:

bruno a dit…

Sans dec les mecs Toros et Vins
c'est le binome indissociable.

bruno a dit…

Ce sont aussi les voies de l'aficionado

ATC a dit…

De Dionysos à la corrida, c’est un fil qui unit Dionysos à Ariane, et donc au Minotaure… et nous mène à la naissance de la tragédie… Oui, le vin et les toros sont bien indissociables : "les deux sujets présentent des similitudes, non pas troublantes, mais évidentes", remarque le rédacteur du blog « Campos y Ruedos » dont une chronique s’appelle précisément Toros y Vinos. http://camposyruedos2.blogspot.com/2008/04/toros-y-vinos.html
J’en vais fait justement le recensement il y a déjà quelques mois : http://www.cepdivin.org/actu/actu2008(1).html (rubrique Grapillé sur le web)

Je vous invite également à parcourir les rapports entre le vin, les toros et le monde de l’art et de la littérature. Ce dernier aspect, le blog de « velonero » nous en donne régulièrement des exemples. Une bonne entrée, par exemple, sont aussi les articles de José Luis Jiménez autour du Jerez, qui est comme nous le savons, à la fois sur la route du toro et du vin : http://www.cepdivin.org/articles/JLJ01.html et de là, il faut bien évidemment se souvenir de cette bodega qui a fait du toro son emblème…