lundi 20 octobre 2008

Pepín Liria

Avec son air modeste de travailleur du campo que le costume de lumière ne parvenait pas à effacer, Pepin Liria n'avait rien d'un torero pour couvertures de magazines. Mais il nous a tant fait vibrer et a combattu tant de toros con casta y trapío que je me rejouis aujourd'hui de le savoir sain et sauf, jubilado y rico.
En hommage, simplement, quelques mots et souvenirs.


PUNDONOR

Bordeaux Floirac
dimanche 2 octobre 1994
toros de Teixeira
Richard Milian - Chamaco - Pepín Liria

señorito
VALOR

SEVILLA
Cehegín

Mont de Marsan
jeudi 24 juillet 1997
toros de Victorino Martin
mano a mano El Tato - Pepín Liria

probité
torero médiatique

MURCIA

Bayonne
dimanche 6 septembre 1998
toros de Victorino Martin
Fernandez Meca - El Tato - Pepín Liria


PAMPLONA
PEPÍN PEPÍN PEPÍN

3 commentaires:

bruno a dit…

De acuerdo amigo ,mais la vocation premiere des toreros est de porter le traje de luces et non les dernieres créations d'Armani.
Adios Pepin

Frédéric a dit…

Bonne idée de rendre hommage à Pepin Liria.
J'étais présent à la course de Bayoone de Victorino en 98 avec Meca et Tato et en garde un super souvenir. C'était le temps ou Victorino avait de véritables toros de combat qui brillaient au 1er tiers et non les parodies asseptisées qu'il nous impose depuis l' année 2002

RAFAEL a dit…

PEPIN LIRIA le Tiger Wood de Murcia!
Non Pepin Liria aura été un des grands toreros de ces dix quinze dernières années , rendez vous compte de toutes ces temporadas à s'envoyer tous les jours des Toros de Verdad , du Cebada, du Victorino, du Dolores Aguirre....des coups de cornes..Solide le garçon quand même! La récompense pour lui était le mois de Septembre, chez lui à Murcia pour y toréer deux ou trois corridas de Domecq au milieu des Figuras.
J"ai bien aimé l'hommage des Montois lors de la dernière Madeleine...devant des Victorinos.