lundi 25 octobre 2010

Les lauréats du prix Claude Popelin

Depuis 1982 ce prix est attribué au meilleur lidiador de la saison taurine en France. Ce peut être un matador, un novillero ou un subalterne.

Voici la liste des lauréats :

1982 : Paco OJEDA
1983 : Luis Francico ESPLA
1984 : José Antonio CAMPUZANO , PAQUIRRI
1985 : Victor MENDES
1986 : ORTEGA CANO
1987 : NIMEÑO II
1988 : Juan Luis de los Rios "El FORMIDABLE"
1989 : RUIZ MIGUEL , NIMEÑO II
1990 : El FUNDI
1991 : César RINCON
1992 : César RINCON
1993 : César RINCON
1994 : José Miguel Arroyo "JOSELITO"
1995 : desierto
1996 : Enrique PONCE , José Maria MANZANARES
1997 : Curro ROMERO , Jean Marie BOURRET
1998 : Luis Francisco ESPLA , Manuel CABALLERO
1999 : desierto
2000 : FERNANDEZ MECA
2001 : Vicente Yanguez "El CHANO"
2002 : El CID
2003 : El FUNDI
2004 : El FUNDI
2005 : El JULI
2006 : Sébastien CASTELLA
2007 : El JULI
2008 : El FUNDI
2009 : Sébastien CASTELLA
2010 : El JULI
2011 : David MORA
2012 : Fernando ROBLEÑO 
2013 : Ivan FANDIÑO 
2014 : Diego URDIALES

On remarquera qu' El Fundi a obtenu quatre fois le prix ce qui n'est pas étonnant compte-tenu de sa longue et exemplaire carrière dans notre pays. De son côté, César Rincon l'a obtenu trois fois de suite en 1991, 1992 et 1993 (heureuse époque et pointe de nostalgie).
Trois péons ont été honoré : El Formidable (Il faisait partie de la cuadrilla de Ruiz Miguel et son embonpoint respectable ne l'empêchait pas de lidier et banderiller avec efficacité et salero miuras, victorinos et autres bichitos qu'affrontait régulièrement son maestro), Jean Marie Bourret et El Chano (pourquoi pas un picador cette année...)

Pour plus de précisions, en particulier sur la manière dont le prix est attribué, voir ici

samedi 9 octobre 2010

Expertise des cornes 2009

L'Union des Villes Taurines de France a publié au mois de septembre le rapport d'expertise des cornes des toros réalisée dans les arènes françaises de 1ère catégorie (à l'exception notable de Nîmes qui semble craindre une telle expertise : aurait-elle des raisons pour cela?). Publication bien tardive alors que les résultats sont connus depuis bien longtemps. C'est regrettable car il me semble que la mise au grand jour des manquements à l'éthique taurine fait partie des moyens de lutte contre les fraudes; de ce point de vue une publication au moment où se prépare la temporada suivante serait plus judicieuse. A moins que...
Toutefois une telle publication a le mérite de l'exhaustivité et permet de dresser un panorama complet de la situation.

Du côté des élevages c'est celui de MIURA qui se distingue désagréablement avec 2 toros afeités à Arles et un à Béziers auxquels il faut rajouter 3 toros arréglés à Bayonne.
Sans oublier VALDEFRESNO qui déclare 6 toros arreglados (2 à chaque course d'Arles, Bayonne et Béziers).

Il est intéressant aussi d'aller voir du côté des villes. C'est MONT DE MARSAN qui avec 6 cornes touchées arrive en tête alors que DAX, la plus afeiteuse il y a deux ans, se retrouve cette année en dernière position (la plus honorable) avec 2 cornes touchées. Faut-il y voir, aussi bien au Moun que du côté de la Fontaine Chaude, la conséquence d'un changement de politique lié à l'arrivée de nouvelles équipes?

Voici pour finir la liste des lots qui sont sortis limpios (ni afeitado, ni arreglado) :
José ESCOLAR GIL (Vic Fezensac)
Domingo HERNANDEZ (Arles)
MARGÉ (Béziers)
La QUINTA (Vic Fezensac et Mont de Marsan)
Daniel RUIZ (Dax)

PS Pour encore plus d'exhaustivité, voir le travail de Florent sur son blog Aficion a los toros

jeudi 7 octobre 2010

Quelques photos du championnat de France des écarteurs à Mont de Marsan

Loïc Lapoudge, auteur de l'écart



Saut de Dominique Larié, pieds dans le béret et jambes liées




Baronne (Armagnacaise) un vache con trapío et au très beau galop

Callejon typique de course landaise (avec novillero local)


On peut cliquer sur les photos, c'est mieux.



mardi 5 octobre 2010

Genèse d'un écart fabuleux

Un écart, ça vient souvent de loin.
Il a d'abord fallu que Hugo VINEY-THOMAS, auteur d'un excellent départ qui le vit prendre la tête du championnat, soit contraint à l'abandon à la suite d'un coup de corne de MARIA (Deyris) qui lui déboîta l'épaule. Sur le sable du Plumaçon ne resta alors que le souvenir de ses beaux premiers écarts et l'épaulette de son bolero arrachée par la vache.
Puis il a fallu que Loic LAPOUDGE, désormais premier, se fasse dépasser par Mathieu NOGUES auteur de deux intérieurs devant la facile FOLGA (Deyris).
Que celui-ci enfin accroisse petit à petit son avance au point d'obliger le Béarnais à jouer son va-tout sur son dernier écart face à la corne d'or IBANEZA (Armagnacaise).
Et quel écart! Un de ceux qui font se lever le public d'un bond dans un cri où se mêlent, en une fraction de seconde, l'effroi devant la possible tumade, l'admiration pour le courage et la vista de l'écarteur, un sentiment de libération enfin lorsque ça passe.
Un écart qui n'était pas sans rappeler celui que réalisa dans les mêmes conditions Denis LAZARTIGUES à Dax pour le championnat 2007.
Et au final une somptueuse ovation pour Loïc LAPOUDGE mais il était trop tard, cela n'empêcha pas Mathieu NOGUES de remporter, en toute justice, le titre de champion de France, point d'orgue d'une saison exceptionnelle qui l'a vu dominer également les concours de Dax, de Mont de Marsan ainsi que l'Escalot.



Les résultats

1- Mathieu NOGUES 142
2- Loïc LAPOUDGE 137
3- Frédéric VERGONZEANNE 131
4- Hugo VINEY-THOMAS puis Vincent MUIRAS (remplaçant) 128
5- Jean Pierre DUMECQ puis Cyril DUNOUAU (remplaçant) 113
abandon Thomas MARTY



Dans le concours de saut, émouvante victoire de Dominique LARIÉ dont les efforts et le talent trouvent enfin leur récompense.

1- Dominique LARIÉ 80,50
2- Louis ANSOLABEHERE 79
3- Guillaume VERGONZEANNE 77
4- Nicolas GACHIE 67