samedi 24 février 2007

Pablo Romero - Partido de Resina

Je viens de lire le numéro 10 de la revue Terres Taurines consacré à l'élevage Pablo Romero -un de mes élevages préférés. J'ai trouvé la revue passionnante de bout en bout. Pas seulement un bel objet destiné à être négligemment posé sur la table de salon de tout aficionado respectable. Certes, le parti-pris d'André Viard, de mettre systématiquement en énigme la question des origines de l'élevage, m'a paru un peu abusif. D'autant qu'au final aucune réponse probante n'est apportée. En tout état de cause le travail sur la genèse est muy interesante. L'hypothèse d'un croisement passé et actuel avec du Santa Coloma - Saltillo est troublante à la vision de certaines photos. Personnellement je considère cette perspective comme tout à fait réjouissante et, s'il y avait effectivement croisement en cours, Tico Morales serait le premier éleveur actuel à vouloir sortir de la pensée unique ganadera qui consiste à prôner - jusqu'à l'absurde - le maintien systématique d'un élevage dans la pureté de son origine.
Bref des textes et des images qui donnent envie de revoir ces magnifiques animaux. Ce ne sera hélas pas possible en France à cause de la langue bleue et c'est d'autant plus regrettable que les prochaines camades sont annoncées pour être lidiées en novillada. Ça aurait pu intéresser par chez nous.

jeudi 22 février 2007

Indulto

Certaines âmes simples s'imaginent qu'il suffit de multiplier les indultos pour se faire bien voir. On a voulu faire jouer à l'indulto un rôle de publicité pour la corrida. On a même vu, il y a peu, organisateurs et journalistes se gargariser benoîtement de l'indulto d'un eral lors d'une novillada non piquée dans une grande arène française. Cela me paraît grave et dangereux.
Grave parce que cela ne signifierait-il pas que nous avons mauvaise conscience? Et nous faisons, de temps en temps, l'aumône d'un indulto.
Dangereux parce que nos ennemis ne sont pas si niais. Et la conséquence ne s'est pas fait attendre. Les déclarations de la fille Narbona sur l'éventualité de la fin des mises à mort en Espagne surfent sur la vague des indultos inconsidérés.

samedi 10 février 2007

10 livres pour débuter en aficion

Georges Lestié Règles et secrets de la corrida 1964
Les explications de base, illustré par l'auteur. L'édition originale de 1949 est plus complète, en particulier sur les notions de terrain. J'en ai trouvé une récemment chez un bouquiniste pour 50 €.
Claude Popelin Le taureau et son combat 1952
Un classique où l'on retrouve les précieux dessins de Georges Lestié.

Dupuy Casanova Dictionnaire tauromachique 1981
Pour chaque terme des explications approfondies et claires.

J. P. Darracq "El Tio Pepe" Aficion 1974
Aficion constitue, avec les chroniques écrites dans la revue Toros et recueillies par les éditions Cairn, le fondement de la pensée de Tio Pepe: primauté accordée au toro et à sa lidia. Une leçon d'aficion!

Bartolomé Bennassar Histoire de la tauromachie 1993
Le grand historien du monde espagnol prend en compte les dernières avancées de la recherche historique, ce qui permet de remettre en cause la vision traditionnelle de l'évolution de la tauromachie à pied. Celle-ci n'a pas succédé à la tauromachie à cheval mais s'est développée en parallèle dans les milieux populaires. B. Bennassar excelle dans l'analyse des rapports entre tauromachie et société.

Dupuy Casanova Cent toreros de légende 2000
Pour rêver sur tous les maestros que nous ne verrons jamais toréer.

Bérard & co La tauromachie histoire et dictionnaire 2003
Un Cossio à la française...toutes proportions gardées.

André Viard Comprendre la corrida 2001
Un livre de torero qui explique les différentes façons de toréer.

J. A. del Moral Comment voir une corrida 1995
Le titre est beau, l'auteur un critique taurin connu.

Ernest Hemingway Mort dans l'après-midi 1932
Quand un américain comprend tout aux toros